Faut-il investir en LMNP en 2018 ?

Le statut LMNP ou loueur meublé non professionnel est un investissement locatif très intéressant pour 2018. Si la plupart des dispositifs d’investissement immobilier sont souvent remis en révision, le LMNP reste intact, offrant un havre de tranquillité aux investisseurs. Le LMNP met en place le principe de la rente non fiscalisée grâce à la défiscalisation totale sur une longue période. Bien d’autres avantages sont promis par ce dispositif à condition de faire le bon choix.

Qu’est-ce que le statut LMNP ?

Investir en location meublée consiste à acheter un appartement meublé dans une résidence de service en vue de le louer à un tiers. Vous pouvez investir dans une résidence senior, une résidence tourisme, une résidence étudiante ou dans un EHPAD. En effet, la résidence de service doit offrir trois des quatre services suivants à ses occupants : la réception, le nettoyage, la fourniture de linge et le petit-déjeuner pour remplir le statut de LMNP. Vous confiez la gestion locative de votre bien à un gestionnaire professionnel pendant une durée de 9 à 12 ans, renouvelable. Vous signez un bail commercial avec le gestionnaire. Le LMNP offre donc de multiples avantages pour ne parler que de l’absence locative. Qui plus est, il offre une rente locative non fiscalisée, permet de récupérer la TVA et garantit un rendement net entre 4 et 5% par an.

Quelles sont les conditions à respecter ?

Pour profiter de la LMNP pour se constituer un revenu locatif non-imposable, il faut respecter certains critères. Pour cela, vous devez vous référer à l’article 155 IV du code général des impôts. Vous basculez directement vers le statut LMNP lorsque vous n’êtes pas catégorisé dans le statut de LMP. Le loueur meublé professionnel est inscrit au registre du commerce et des sociétés ou RCS. Il perçoit une recette supérieure à 23 000 euros par an. Ses recettes doivent être constituées en grande partie de son activité en tant que LMP que les gains perçus par son foyer fiscal. Le statut de LMNP par contre doit percevoir des recettes annuelles inférieures à 23 000 euros ou à 50% de ses revenus fonciers. Ses recettes sont imposées dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux. Même si le LMNP relève du régime micro BIC et qu’il promet un abattement forfaitaire de 50% des revenus perçus avec un minimum de 305 euros, il peut délibérément opter pour le régime réel. Ce dernier est plus intéressant lorsque les charges liées à l’exploitation du bien dépassent le forfait de 50% (pour l’abattement).


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM